Cap sur..., France

Auvergne

7 décembre 2016

 

L’Auvergne : entre volcans et thermalisme

Venez découvrir l’Auvergne pour quelques jours de vacances ou plus, directement face aux sommets de la chaîne des Puys !

Les paysages sont des merveilles à portée de chacun en passant par les sentiers. Vous serez au cœur des forêts et vous pourrez monter vers le sommet des puys puis faire le tour des lacs.
En Auvergne, on est loin de la foule mais près des hommes. Car les chemins de balades sont aussi chemin de rencontres où se révèle l’âme de cette région.
Tout d’abord, grâce à ce caractère unique d’une nature restée intacte et marquée de l’empreinte d’un volcanisme profondément endormi. Ensuite, par ce haut lieu du thermalisme avec les stations climatiques de La Bourboule, Saint Nectaire ou le Mont Dore; des villes d’eaux où l’on a toujours l’impression d’être hors du temps. Enfin, par la découverte des églises, musés et écomusées où l’on retrouve çà et là les traces d’un riche passé.

Tous les incontournables d’Auvergne

Volcans, hauts plateaux balayés par le vent, gorges escarpées creusées par des fleuves sauvages, lacs de cratère, flore exceptionnelle, etc. En Auvergne, la nature s’affiche dans toute sa beauté et sa diversité.

Le Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne

Cet immense territoire vert, sculpté par les glaciers et le feu de la terre, constitue le plus vaste Parc naturel de France (près de 393 000 ha). Parsemés de lacs et de tourbières, troués de gorges et de cratères, ses paysages sont une véritable leçon de géologie pour qui sait les regarder. Ils comprennent quatre massifs volcaniques édifiés sur plusieurs millions d’années : chaîne des Puys, monts Dore, Cézallier et monts du Cantal, et un vieux plateau granitique, l’Artense.

Historique

Tout commence au tertiaire, lorsque surgissent les chaînes des Alpes et des Pyrénées : le vaste plateau granitique qui recouvre alors l’Auvergne craque et se fend. Le magma en fusion jaillit des fissures : en Limagne (dès 23 millions d’années) ; les volcans du Cantal (de 11 à 4 millions d’années), des Monts Dore (20 millions à 250 000 ans) entrent en activité, construisant par phases successives des volcans complexes. Troisième massif, la région du Cézallier (8 millions à 100 000 ans) devient à son tour le siège de gigantesques épanchements de lave très fluide.
Les volcans sont en pleine activité lorsque survient, au quaternaire, une succession de périodes froides ; les régions les plus élevées se couvrent de glaciers qui, rabotant les sommets, élargissant les vallées ou creusant de larges cuvettes, modèlent les paysages. Enfin, entre 95 000 et 6 000 ans, la Terre crache une dernière fois sa colère : ainsi naît la chaîne des Puys.

 

Parc Régional naturel des volcans d’Auvergne

Château Montlosier – 63970 Aydat
Tél 04 73 65 64 00

 

vacances-en-auvergne-le-puy-de-come-copyright-crdt-auvergne

   

La Toscane auvergnate

À l’ouest de l’Auvergne, entre Billom et Vic-le-Comte, les monts du Livradois plongent vers les grandes plaines fertiles des Limagnes. Le paysage est ponctué de buttes de basalte, souvenirs d’anciens lacs de lave que ceinturent les terres noires colorées de maïs, colza et tournesol. Chacune est couronnée d’une vieille forteresse. Le climat est doux, aux tendances méditerranéennes, les peupliers se prennent pour des cyprès, les maisons sont hautes, groupées, couvertes de tuiles romanes, parfois décorées de grappes de raisin. L’Auvergnat montagnard considérait le vigneron comme un Aristocrate.

 

La coutellerie de Thiers

coutellerie-a-thiersLa légende, l’évolution

Thiers est, depuis plusieurs siècles, le plus grand centre français de coutellerie. L’origine de sa spécialisation remonte au Moyen Age : selon une légende, les croisés auvergnats, lors de la première croisade, auraient rapporté d’Orient le secret de la fabrication ; en fait la métallurgie thiernoise remonte au 14e siècle.

Le développement de la coutellerie permet à la ville d’exporter ses produits, dès le 16e siècle, en Espagne, au Pays-Bas et en Lombardie. Des lames de toutes sortes sont repassées sur les meules actionnées par la Durolle. Mais le travail du coutelier s’est modernisé et l’on ne voit plus, comme le représentait une image populaire, l’émouleur allongé à plat ventre au-dessus de sa meule, son chien couché sur les jambes pour lui tenir chaud.

Les progrès de la technique et l’électricité ont donné naissance à de puissantes usines.
Cependant, Thiers possède encore près de 300 fabricants ou artisans. Les artisans encore nombreux, affectionnent leur savoir-faire ; avec les nouvelles techniques, tout en gardant le respect de la qualité, ils créent et fabriquent. Il peuvent faire des pièces uniques et de plus grosses quantités. Thiers fut aussi jusqu’au 19e siècle un important centre papetier spécialisé dans la reproduction des cartes à jouer.

La réalisation d’une lame

L’acier est le matériau le plus utilisé pour la fabrication d’une lame. Sous l’effet de la chaleur, le coutelier met en forme la lame,entre un marteau et une enclume, aux dimensions voulues. Il peut réaliser le manche dans des matériaux très divers : cornes de bovins, bois de cervidés, écaille, ivoire, nacre, os , porcelaine, faïence, pierres fines, matériaux synthétiques ou de haute-technologie…

 

Gastronomie d’Auvergne

Ce pays de « gens de la terre », tout en contrastes et en diversité, offre une cuisine saine et honnête. Les terres d’Auvergne sont riches : on y cultive nombre de légumes comme le chou, qui se prépare farci ou braisé, ou les lentilles, réputées quand elles viennent du Puy ; sans oublier, bien sûr, les châtaignes et les marrons.
Les vergers regorgent de fruits qui sont pour la plupart transformés en délicats fruits confits. Les porcs d’Auvergne sont renommés tout comme les charcuteries qu’on en tire : jambons secs et fumés, saucisses sèches, saucissons, etc.

Allez hop, c’est parti pour la recette !

La potée auvergnate

Préparation + Cuisson: 3 heures

Ingrédients :

  • viandes : 500 g de petit salé, 500 g de palette salée, 300 g de lard de poitrine, 1 os de jambon sec , 1 saucisson à l’ail de 500 g
  • légumes : 1 gros chou de l,5 kg, 6 belles carottes, 6 navets, 6 pommes de terre moyennes, 1 poignée de haricots secs
  • assaisonnements : 3 gousses d’ail en chemise, 3 feuilles de laurier, poivre en grains

pote auvergnate
Préparation :

La veille, faites tremper les haricots. Dans un récipient rempli d’eau froide mettre les viandes à tremper 12h (changer l’eau 2 fois)

  1. Couper en quartier le chou. Le faire blanchir dans une grande casserole d’eau portée à ébullition pendant 5 minutes avec l’ail en chemise.
  2. Egoutter et réserver dans une passoire.
  3. Plonger les viandes et l’os dans un grand faitout avec 3 litres d’eau bouillante.
  4. Laisser frémir à feu moyen pendant 1 h et écumer de temps en temps
  5. Ajouter le chou et l’ail réservés. Les carottes et les navets préalablement épluchés et gardés entiers. Les haricots secs et quelques grains de poivre.
  6. Laisser cuire doucement pendant 1h30 min.
  7. Ajouter ensuite le saucisson à l’ail et les pommes de terre.
  8. Laisser encore frémir pendant 25 à 30 mn.

Vous pouvez servir dans un grand plat. Disposer la viande découpée au centre, les légumes bien égouttés et le saucisson tranché autour.
Bon appétit  !

 

sourceLes sources d’eau chaude

On prenait des bains dans les eaux de sources thermale pour leurs bienfaits déjà l’époque romaine ! Les stations thermales en Auvergne sont nombreuses comme dans le massif du Sancy aux portes de la Bourboule et du Mont Dore. Certaines sont beaucoup plus discrètes et se cachent en forêt au cœur d’une balade, pensez donc à prendre votre maillot si vous traînez dans le coin !
Le décor ne sera pas grandiose, il sera sauvage et authentique, c’est la magie des sources d’Auvergne

La source croizat par exemple est riche en arsenic et en chlore. Elle avoisine les 40°c et trouve facilement des adeptes !
A ciel ouvert, cette source récupérée par forage à plus de 200m de profondeur a des caractéristiques proche de son aînée de la Bourboule.

La Bourboule, tire son nom de son rapprochement de Borvo, dieu celte des eaux bouillantes ou de « bourbouler » qui veut dire « bouilloner »

 

En tous cas, nous, on vous souhaite de belles balades en Auvergne et bourboulez bien !


Commentaires (2)

  • level Reply

    8 décembre 2016 at 10 h 27 min

    bonjour et merci pour ce dossier sur l’Auvergne j’ai justement dans l’idée d’y faire un tour l’été prochain à ste sauves surement amicalement

    • Plumes VTF Reply

      3 janvier 2017 at 9 h 52 min

      Marguerite, ce sera avec plaisir que nous vous accueillerons à St Sauves ! Pour + d’infos, rdv sur notre site pour (re)découvrir le village vacances VTF Saint Sauves, à bientôt !

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.