Inspiration

10 livres à mettre dans ses valises pour les prochaines vacances

22 mai 2019
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Trouver du temps pour lire dans notre quotidien n’est pas toujours évident. Entre notre travail, notre conjoint, nos enfants et toutes les autres activités, la lecture est souvent reléguée au second plan. Pourtant, prendre un peu de temps pour lire peut être particulièrement agréable et les vacances peuvent vous permettre de vous évader quelques instants au cœur d’un bon livre. Et pour ne pas perdre de temps, voici nos 10 conseils lecture pour vos prochaines vacances.

Michael Connelly – « En attendant le jour » (2019)

Encore une fois, Michael Connelly nous tire les traits d’un personnage qui semblerait presque réel. De jour comme de nuit, il nous décrit des scènes fascinantes dont il a le secret. De quoi nous emmener jusqu’au bout de la nuit.

Résumé :

« Reléguée au quart de nuit du commissariat d’Hollywood, l’inspectrice Renée Ballard se lance dans des enquêtes qu’elle n’a pas le droit de mener à leur terme. Le règlement l’oblige en effet à les confier aux inspecteurs de jour dès la fin de son service. Mais, une nuit, elle tombe sur deux affaires qu’elle refuse d’abandonner: le tabassage d’un prostitué laissé pour mort dans un parking, et le meurtre d’une jeune femme lors d’une fusillade dans un night-club. En violation de toutes les règles et contre les désirs mêmes de son coéquipier, elle décide de travailler les deux dossiers de jour tout en honorant ses quarts de nuit. L’épuisement la gagne, ses démons la rattrapent et la hiérarchie s’acharne, mais Renée Ballard n’est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds »

Michel Bussi – « J’ai dû rêver trop fort » (2019)

Passion et suspens sont les ingrédients mis par Michel Bussi pour nous convaincre de ne jamais lâcher son livre du regard. Entre réalité et impossible, ce roman nous transporte dans une histoire d’amour peu banale qui mélange voyages et voyages dans le temps.

Résumé :

« Les plus belles histoires d’amour ne meurent jamais. Elles continuent de vivre dans nos souvenirs et les coïncidences cruelles que notre esprit invente. Mais quand, pour Nathy, ces coïncidences deviennent trop nombreuses, doit-elle croire qu’il n’y a pas de hasard, seulement des rendez-vous ? Qui joue à lui faire revivre cette parenthèse passionnelle qui a failli balayer sa vie ? Quand passé et présent se répètent au point de défier toute explication rationnelle, Nathy doit-elle admettre qu’on peut remonter le temps ? En quatre escales, Montréal, San Diego, Barcelone et Jakarta, dans un jeu de miroirs entre 1999 et 2019, j’ai dû rêver trop fort déploie une partition virtuose, mêlant passion et suspense, au plus près des cœurs qui battent trop fort. »

Stephen King – « L’Outsider » (2019)

Le Diable peut avoir de nombreux visages. Et s’il avait le vôtre ?

Voilà la question que nous pose Stephen King… Peu réjouissant n’est-ce pas ? Bon, ceux qui ont déjà lu l’un de ses romans savent à quoi s’attendre : un méli-mélo des obsessions de l’auteur de 71 ans, un univers macabre et fantastique proche du livre d’épouvante. Un livre qui vous tiendra en haleine du début à la fin lors d’une longue session de bronzette sur la plage, de détente sur votre terrasse ou à tout autre endroit où vous prendrez le temps de lire.

Résumé :

«Le corps martyrisé d’un garçon de onze ans est retrouvé dans le parc de Flint City. Témoins et empreintes digitales désignent aussitôt le coupable : Terry Maitland, l’un des habitants les plus respectés de la ville, entraîneur de l’équipe locale de baseball, professeur d’anglais, marié et père de deux fillettes. Et les résultats des analyses d’ADN ne laissent aucun doute. Dossier classé. À un détail près : Terry Maitland a un alibi en béton. Et des preuves tout aussi irréfutables que les preuves qui l’accusent.

Qui se cache derrière ce citoyen au-dessus de tout soupçon ? »

Delphine Giraud – « Six ans à t’attendre » (2018)

Une histoire semble-t-il banale d’un amour perdu finalement retrouvé. Mais Delphine Giraud ne tombe pas dans la facilité et dresse le portrait de personnages attachants que nous n’aurons pas envie de lâcher avant la dernière page du livre.

Résumé :

« Depuis leur adolescence, Rachel et Vincent vivent un amour fort et passionné. Mais quelques jours après avoir célébré leurs dix ans de rencontre, Vincent disparaît dans des conditions tragiques. L’histoire commence six ans après l’accident. Alors que Rachel essaie de mener sa nouvelle vie sans lui, toujours au cœur de sa Vendée natale, elle croise par hasard dans les rues de Paris, un homme qui lui ressemble terriblement. Elle est certaine que c’est lui. Mais les quelques secondes d’effarement qui l’empêchent de réagir lui font manquer ce rendez-vous du destin. Trop tard. L’homme s’éloigne déjà sans même avoir remarqué sa présence. La jeune femme va alors se lancer à sa poursuite et tenter de réparer cette erreur pour laquelle elle culpabilise déjà. Rachel va pouvoir compter sur le soutien sans faille de sa famille pour partir à la recherche de la vérité. Avec l’aide de Gautier, son impulsif cousin également meilleur ami de Vincent, et de Carole, sa sœur jumelle vive et pétillante, Rachel va mener l’enquête, plus déterminée que jamais. Va-t-elle le retrouver ? Était-ce bien lui ? Et si oui, pourquoi a-t-il été déclaré mort ? »

Gaël Faye – « Petit Pays » (2016)

Si Gaël Faye est plus connu pour ses talents d’auteur-compositeur-interprète, ce dernier nous bouleverse avec l’histoire du jeune Gabriel qui assiste tour à tour à la guerre civile burundaise, puis au génocide des Tutsis au Rwanda. Si ce roman s’inspire de l’enfance de l’auteur, ce dernier précise qu’il ne s’agit pas d’une autobiographie.

Résumé :

« Gabriel a une dizaine d’années au début de l’année 1993 et vit une enfance heureuse dans le confortable quartier de Kinanira à Bujumbura (Burundi) avec son père, entrepreneur expatrié français, sa mère, d’origine rwandaise, et sa petite sœur Ana. Gabriel mène une enfance heureuse dans une famille aisée, entouré d’un groupe d’amis avec qui il fait les quatre cents coups. Mais son bonheur va être menacé par la réalité géopolitique du Burundi : après la séparation de ses parents, il assiste à la dégradation de la situation géopolitique de la région, avec la guerre civile burundaise suivie du génocide des Tutsis au Rwanda.»

Agnès Martin-lugand – « A la lumière du petit matin » (2018)

Peut-on être heureux quand on se ment à soi-même ? Une question à laquelle Agnès Martin-lugand n’affirme pas avoir la réponse. Elle dresse ici le portrait d’une femme plus ou moins heureuse qui finit par être rattrapé par l’envie de tout reprendre à zéro.

Résumé :

« À l’approche de la quarantaine, Hortense se partage entre son métier de professeur de danse et sa liaison avec un homme marié. Elle se dit heureuse, pourtant elle est peu à peu gagnée par un indicible vague à l’âme qu’elle refuse d’affronter jusqu’au jour où le destin la fait trébucher. Mais ce coup du sort n’est-il pas l’occasion de raviver la flamme intérieure qu’elle avait laissée s’éteindre ? »

Guillaume Musso – « La Jeune Fille et la Nuit » (2018)

Comme à son habitude, Guillaume Musso nous fait voyager à travers le temps. De 1992 à 2017, Musso tire son intrigue et ne nous laisse pas le temps de nous reposer tant le rythme de l’histoire nous emporte.

Résumé :

« Un campus prestigieux figé sous la neige
Trois amis liés par un secret tragique
Une jeune fille emportée par la nuit

Côte d’Azur – Hiver 1992
Une nuit glaciale, alors que le campus de son lycée est paralysé par une tempête de neige, Vinca Rockwell, 19 ans, l’une des plus brillantes élèves de classes prépas, s’enfuit avec son professeur de philo avec qui elle entretenait une relation secrète. Pour la jeune fille, « l’amour est tout ou il n’est rien ».
Personne ne la reverra jamais.

Côte d’Azur – Printemps 2017
Autrefois inséparables, Fanny, Thomas et Maxime – les meilleurs amis de Vinca – ne se sont plus parlé depuis la fin de leurs études. Ils se retrouvent lors d’une réunion d’anciens élèves. Vingt-cinq ans plus tôt, dans des circonstances terribles, ils ont tous les trois commis un meurtre et emmuré le cadavre dans le gymnase du lycée. Celui que l’on doit entièrement détruire aujourd’hui pour construire un autre bâtiment.

Dès lors, plus rien ne s’oppose à ce qu’éclate la vérité.
Dérangeante
Douloureuse
Démoniaque… »

Ragnar Jónasson – « Mörk » (2014)

Quand le crime à l’anglaise rencontre les terres gelées de l’Islande. Voilà ce que nous propose Ragnar Jónasson dans Mörk. Une vraie partie de Cluedo au pays des fjords…

Résumé :

« À Siglufjördur, à l’approche de l’hiver, le soleil disparaît derrière les montagnes pour ne réapparaître que deux mois plus tard. Ce village perdu du nord de l’Islande plonge alors dans une obscurité totale…

Le jeune policier Ari Thór veille sur la petite communauté sans histoires. Mais son collègue, l’inspecteur Herjólfur, est assassiné alors qu’il enquêtait aux abords d’une vieille maison abandonnée. L’illusion d’innocence tombe. Tous les habitants n’avaient-ils pas, au fond, une bonne raison de semer le chaos ? Elín, qui fuit un passé violent. Gunnar, maire du village, qui cache d’étranges secrets… Pour reconstituer le puzzle, il faudra aussi écouter cette voix qui murmure, enfermée derrière les cloisons d’un hôpital psychiatrique, et qui tient peut-être la clé de l’énigme. »

Catherine Bardon – « Les Déracinés » (2018)

Une histoire d’amour qui aurait pu être banale, mais la situation d’exil de cette époque et la nécessité pour ces jeunes juifs de se reconstruire ailleurs donnent à l’histoire un ton bien différent du roman classique et traditionnel.

Résumé :

« Almah et Wilhelm se rencontrent dans la Vienne brillante des années 1930. Après l’Anschluss, le climat de plus en plus hostile aux juifs les pousse à quitter leur ville natale avant qu’il ne soit trop tard. Perdus sur les routes de l’exil, ils tirent leur force de l’amour qu’ils se portent, puissant, invincible, ou presque. Ils n’ont d’autre choix que de partir en République Dominicaine, où le dictateur promet 100 000 visas aux juifs d’Europe. Là, tout est à construire et les colons retroussent leurs manches. Pour bâtir, en plein coeur de la jungle hostile, plus qu’une colonie : une famille, un avenir. Quelque chose qui ressemble à la vie, peut-être au bonheur… »

Jack Kerouac – « Sur la route » (1957)

Comme son nom l’indique « Sur la route » vous invite à voyager sur les longues et interminables routes américaines. Dean Moriarty vous invite à bord pour un voyage fascinant à travers les contrées de l’Amérique.

Résumé :

« « Sur la route » est centré sur le personnage obscur et fascinant de Dean Moriarty, alors considéré comme le chef de file de la Beat génération.

En révolte contre l’hypocrisie morale de l’Amérique bien-pensante, Jack Kerouac parcourt les États-Unis à la recherche d’un nouveau mode de vie. »

Vous ne savez pas où partir en vacances avec vos livres ? Voici nos idées destinations pour vos prochaines vacances !


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Commentaire (0)

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *