Inspiration

Alpe d’Huez : terre de vélo

17 octobre 2018
  • 6
    Shares

 

Outre sa station de ski au plus de 120 pistes, ses 250 km de descentes, ses 800 hectares skiables, et sa piste légendaire longue de 16 km qui en fait la plus longue du monde, au cœur du Massif des Grandes Rousses, raisonne un grand nom du cyclisme international : L’Alpe d’Huez.

 

Un peu d’histoire

Plus haut village médiéval d’Europe implanté sur le site de l’Alpe d’Huez entre le 12ème et le 14ème siècle, Brandes-sur-Oisans, a dû longtemps attendre pour connaitre ses heures de gloire. D’abord exploitée pour sa mine de plomb argentifère servant à la fabrication de pièces de monnaie, l’Alpe d’Huez a dû attendre 1952 pour être visitée pour la première fois par la plus grande course cycliste du monde : le Tour de France. En cette année, le géant des Alpes couronnait Fausto Coppi, vainqueur de l’étape au départ de Lausanne (255 km) avec une montée finale en 45 minutes et 22 secondes. Cette ascension aujourd’hui mythique fût boudée pendant 24 ans, avant de faire son retour sur la Grande Boucle en 1976.

 

Une Montée mythique du Tour

Cette ascension, de 13,8 km à plus de 8% de pente moyenne, avec ses 21 virages qui ont fait sa renommée, n’est pas l’ascension la plus difficile des Alpes, surtout pour des professionnels. Mais la difficulté des cols traversés avant l’Alpe d’Huez en fait une rampe idéale pour une arrivée en bataille entre les prétendants au maillot jaune.

Ses nombreux spectateurs (entre 500 000 et 1 million à chaque passage du tour) et des moments de légendes ont su forger une réputation planétaire à cette ascension. Comme moment marquant, nous pourrions citer l’arrivée de 1986 qui verra passer la ligne, main dans la main Greg Lemond et Bernard Hinault, légendes du cyclisme, réunis dans la même équipe lors de ce Tour. Ou encore le duel entre Lemond et Laurent Fignon, en 1989 qui verra s’imposer ce dernier, qui enfilera, le soir même, le maillot de leader du Tour. Sans oublier la splendide ascension de Marco Pantani en 1997, après un départ de Saint-Etienne, qui établira un record d’ascension en 37 minutes et 35 secondes, encore imbattu aujourd’hui.

En cette année 2018, c’est le britannique Geraint Thomas qui met fin à une série de 3 victoires Françaises (Pierre Rolland – 2011 ; Christophe Riblon – 2013 ; Thibaut Pinot – 2015) en s’imposant au sommet de l’Alpe d’Huez, le maillot jaune sur les épaules, qu’il gardera, bien accroché, jusqu’aux Champs-Elysées.

Et pour les passionnés de cyclisme, il faudra attendre le 25 octobre pour savoir si l’Alpe d’Huez est oui ou non au programme de l’édition 2019 du Tour de France !

Une ascension à 300 montées par jour

En moyenne, l’Alpe d’Huez voit, chaque jour, 300 cyclistes franchir son sommet. Une notoriété impressionnante, découlant du Tour de France, mais également des nouvelles épreuves ayant vu le jour ces dernières années. La « Look Marmotte Granfondo Alpes » par exemple, réunie 7500 participants pour un enchainement des mythique cols du Glandon, du Télégraphe, du Galibier, de Lautaret, pour finir par le sommet de l’Alpe d’Huez. Une épreuve éprouvante de 174 km comportant plus de 5000 mètres de dénivelé positif.

En 1995, c’est la Mégavalanche de l’Alpe d’Huez qui voit le jour, une descente de 2600 mètres de dénivelé, du Glacier de Sarenne à 3600 mètres d’altitude jusqu’à Allemond, au cœur du site de l’Alpe d’Huez.

 

 

Toutes ces courses ont fait la légende de l’Alpe d’Huez, mais si vous ne vous sentez pas d’attaque à grimper ce mastodonte, armé de votre vélo, il vous reste encore les vacances au ski ou la randonnée pour profiter des paysages sublimes du massif Alpin.

Venez découvrir notre village de vacances de l’Alpe d’Huez pour profiter de ce site magnifique que vous soyez un grimpeur, un descendeur ou même un baroudeur.

Bonne vacances dans les Alpes !


  • 6
    Shares

Commentaire (0)

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *