Monde

Pétra la rose : au cœur de la Jordanie

25 décembre 2019

Comptant parmi les 7 merveilles du monde moderne, déclarée site de l’héritage mondial par l’UNESCO, Pétra, la ville rose, est un lieu aussi sublime que surprenant chargé d’une histoire riche, écrite au fil des ans, au cœur de la Jordanie.

L’histoire de la ville de pierres

Si cette ville est aujourd’hui considérée comme l’une des 7 merveilles du monde c’est également pour son histoire riche de ses populations diverses qui s’y sont succédées.

Les premiers habitants ayant vécu sur les terres de Pétra semblent venir tout droit de la préhistoire. Les traces les plus anciennes sur le site de cette cité proviennent d’il y a plus de 11 500 ans. À cette période, le chasseur-cueilleur réalise ses premières expériences de sédentarisation et reste sur les lieux de Pétra jusqu’en 6 500 a.v J.C. avant de céder sa place, de nombreuses années plus tard, aux Edomites.

Après quelques siècles, au VI siècles a.v J.C, les Edomites laissent Pétra aux mains d’un peuple nomade en voie de sédentarisation : les Nabatéens. C’est ce peuple qui construit la ville au cœur des pierres telle que nous la connaissons aujourd’hui et qui fait de cette dernière une ville riche et puissante : la capitale de leur empire.

Après l’arrivée des Romains, et le détournement des flux commerciaux, Pétra commence à se vider de sa population et perd de sa splendeur. Mais c’est finalement un tremblement de terre, le 19 mai 363, qui met Pétra à genoux. La ville, à moitié détruite, se vide lentement de sa population jusqu’à devenir un simple village qui tombera dans l’oubli après le passage du sultan Az-Zâhir Rukn ad-Dîn Baybars al-Bunduqdari en 1272, date du dernier écrit sur ce lieu avant la redécouverte en 1812.

Redécouverte de la ville

C’est en 1812 que Jean-Louis Burckhardt, un voyageur suisse, entend parler de vestiges extraordinaires à proximité du village de Wadi Moussa. Personnage curieux, ce voyageur décide de se déguiser en Arabe et de se faire appeler Cheick Ibrahim pour partir à la découverte de ce lieu inconnu du monde occidental. Dans une région appartenant à l’Empire ottoman, Jean-Louis Burckhardt se fait discret, accompagné par un guide local, il suit la route reliant Damas à l’Egypte, passant au cœur de la Jordanie. Il traverse les vestiges le 22 août 1812, sans même pouvoir s’arrêter pour croquer le lieu ou prendre des notes précises de ce qu’il voit de peur d’être repéré. Il traverse donc la ville antique, conscient de l’importance de tels vestiges et du fait que les ruines proches de Wadi Moussa sont bien celles de la cité de Pétra.

Les incontournables de Pétra

Pétra est un lieu unique en son genre. Site archéologique impressionnant, il couvre une superficie de 264 000 mètres carrés à Wadi Musa. Ce bijou antique compte de nombreux trésors qu’il ne faut surtout pas manquer lors d’une balade au cœur de cette merveille du monde.

Le Siq

Avant de pénétrer dans la cité de Pétra, tous les voyageurs doivent passer par le « Siq ». Ce canyon étroit et sinueux vous guidera tout droit vers le temple Khazneh. Rien que ce trajet, au cœur de cette gorge bordée de hautes falaises qui laissent entrevoir des couleurs vives et nuancées qui varient en fonction de la lumière du jour. Entre nuances d’ocres, rose et rouge, le « Siq » est un lieu d’exception qui vous laissera sans voix avant même de débuter la visite de Pétra.

Le Temple Khazneh

« Trésor du Pharaon », voilà ce que signifie « Khazneh ». Un nom tout sauf choisi au hasard…

Symbole de Pétra et monument le plus populaire de la cité, le Temple Khazneh abriterait le tombeau du roi Arétas IV, mort en 40. Ce chef-d’œuvre taillé dans la pierre mesure près de 40 mètres de hauteur et 25 mètres de largeur. La légende raconte qu’il aurait abrité un trésor inestimable…

Le Théâtre Nabatéen

Au cœur de la cité a été exhumé, en 1960, le théâtre nabatéen, qui, à sa grande époque, aurait accueilli entre 3 000 et 8 500 personnes. Daté du 1er siècle, ce théâtre de style romain a bien été construit sous l’ère nabatéenne. Un véritable bijou qui nous laisse facilement imaginer les spectacles antiques et l’ambiance dans les gradins de pierres.

Le Monastère

Plus grand bâtiment de la cité avec ses 42 mètres de haut, le Monastère ne se révèle qu’aux visiteurs les plus courageux. Situé en haut d’une falaise, c’est seulement après avoir gravi 800 marches taillées dans la pierre que ce monument sensationnel pourra se dresser devant vos yeux.

Les Tombes Royales

Les tombes royales sont un passage obligé si vous passez par Pétra. Sculptés directement dans la roche, ces tombeaux uniques fascinent les voyageurs années après années…

Si Pétra est l’un des bijoux de la Jordanie, ce pays regorge de lieux uniques et splendides comme le château d’Iraq El Amir, les châteaux du désert, l’église Saint-Georges, la Mer Morte, …

Tant de lieux extraordinaires à découvrir dans notre circuit au cœur de la Jordanie.

Commentaire (0)

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *