Sylvie

Forfaitiste

18/11/2019

Sylvie

Il y a environ 7 ans, j'ai commencé à ressentir des douleurs aux bras, aux jambes et à l'extrémité des doigts. Je ressentais en plus une forte fatigue musculaire. J'ai donc consulté plusieurs médecins (généraliste, neurologue, rhumatologue et ostéopathe) qui m'ont souvent délivré des arrêts de travail. Le problème, c'est qu’ils ont également posé des diagnostics différents voire contradictoires. Comme je ne me sentais pas en meilleure force physique, j’ai sollicité le médecin du travail dans le cadre d’un examen afin de vérifier si mes capacités physiques étaient adaptées ou non aux contraintes de mon poste. Il m'a donc orientée vers un praticien spécialisé dans les problématiques de maintien dans l'emploi, qui a enfin posé le bon diagnostic en détectant une "fibromyalgie".

Le diagnostic a clairement fait apparaître que mon travail était compatible avec mon état de santé mais nécessitait un aménagement physique de mon poste.
C'est à partir de là qu'a pu être lancée toute la procédure de maintien dans l'emploi, avec d'abord la constitution d'un dossier de reconnaissance "travailleur handicapé", qui m'a été accordée, accompagnée d'une prise en charge par l'Agefiph (L'Association de gestion du fonds pour l'insertion des personnes handicapées) qui a permis à VTF de financer l'achat du matériel adapté à ma situation.
Depuis 2 ans, je travaille donc à partir d'un ordinateur standard sur lequel sont branchés un clavier et une souris aménagés ainsi qu'avec un fauteuil ergonomique, tous adaptés à mon "handicap". Je suis donc convaincue de l'importance d'avoir saisi cette opportunité de reconnaissance «travailleur handicapé» car cela facilite aujourd'hui grandement mon quotidien au bureau.

Sylvie

Témoignages

voir tous les témoignages